Lame composite pleine et alvéolaire, similaires, mais pas totalement

Les lames pleines et les lames alvéolaires sont deux types de lame en composite très utilisés et appartenant à deux générations différentes. Les pleines sont associées à la toute première génération, les profilées alvéolaires le sont à la seconde. Toutefois, ces deux catégories sont toutes deux prisées pour leur aspect exotique, créant un décor accueillant et apaisant dans diverses structures. Comment faire le choix ? Qu’est-ce qui les différencie ?

La résine plastique, premier critère de différenciation entre la lame pleine et la lame alvéolaire

lame pleine vs alveolaireLa lame pleine et la lame alvéolaire en composite se ressemblent, notamment au niveau de leur aspect qui imite celle du bois, mais elles présentent certaines différences. Un choix entre ces deux types de lame très appréciés pour décorer terrasses de maison, piscine, restaurant ou hôtel se base alors notamment sur la résine plastique, une matière qui compose habituellement la lame composite.




En effet, la résine plastique n’est pas la même pour tous les bois en composite et les fabricants l’utilisent et choisissent sa version en fonction des techniques de production qui leur sont propres ou encore suivant leur domaine de spécialisation.

La plupart du temps, la résine plastique d’une lame pleine sera du PE ou du PP (polyéthylène ou polypropylène). Et celle de la lame profilée alvéolaire, du PVC. Des matières plastiques dont les différences se situent alors à un niveau mécanique :

– le polyéthylène appartient à la famille des polyoléfines et s’utilise le plus souvent dans la production de sachet ;

– le polypropylène, qui est de la même famille, compose le plus souvent les bâches ;

– quant au PVC, il est très prisé dans la production d’équipements destinés à la maison.

La lame pleine, moins résistante à la chaleur




Dans la mesure où vos lames en composite sont installées sur une terrasse, le choix de leur structure (pleine ou alvéolaire) dépend aussi de la résistance à la chaleur notamment. En effet, la lame pleine a tendance à retenir la chaleur et à avoir plus de difficulté à retrouver sa température normale. Cela, en raison de sa forme et de sa grande densité. Au contraire, la lame creusée, profitant d’une inertie thermique réduite, retient moins la chaleur. Le choix entre ces deux lames doit donc tenir compte de leur destination.

La question de ratio de bois

Un autre critère de choix entre la lame pleine et la lame alvéolaire en composite : la première est plus résistante, mais requiert un grand taux de fibre de bois. Plus grandes seront son épaisseur et la quantité de bois qui la compose, plus solide elle sera. L’on parle alors d’un ratio de bois de 60 % à 70 %. Mais, cela implique aussi un  avantage non négligeable : la lame pleine aura une apparence plus proche de celle du bois.

Pour sa part, la lame alvéolaire composite, souvent en PVC, est à la base plus résistance, étant un polymère très solide. De fait, elle ne renferme pas beaucoup de bois et n’a pas forcément besoin d’être très épaisse pour être résistante.

Autres différences entre la lame pleine et la lame alvéolaire en composite

La densité, les applications et le coefficient de dilatation thermique constituent également des critères qui distinguent la lame pleine de la lame alvéolaire composite. Mais le choix entre ces deux types repose aussi sur la dureté, l’inflammabilité, et d’autres qualités reconnues en sachant que le PP résiste en plus spécialement aux agents chimiques tandis que le PVC résiste bien au vieillissement, aux conditions climatiques et bénéficie en outre d’une meilleure innocuité.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *