Très estimée au Japon et aux États-Unis, l’utilisation de la lame composite a été un peu plus tardive en Europe. Si elle n’y a cependant débarqué que vers les années 2000, aujourd’hui, son utilisation y est de plus en plus fréquente et appréciée (terrasse, abords de piscine, clôture, bardage composite, pergola…). Mais, comment choisir une lame de bois composite de qualité ? À quel prix ? Quels fabricants ? Marque japonaise ou européenne ? Lame alvéolaire ou pleine ? Pour tout savoir sur ce matériau novateur, un petit tour d’horizon s’impose…

Nos mini-guides récents (2016) :

– Comment bien choisir une lame composite : Cliquez Ici

– Les meilleures marques de bois composite en France : Cliquez Ici

– Le prix des lames de terrasse composite 

La lame composite : une alternative au bois massif

Tout d’abord, il convient de savoir ce qu’est le bois composite (appelé également bois polymères, bois liquide, ou en anglais WPC : wood plastic composite). Constitué en grande partie d’un mélange de fibres de bois et de résines plastiques, il a fait son apparition au Japon en 1975.

Fruit de Nishibori Sadao, ce bois avait été initialement créé pour constituer une alternative écologique à la déforestation des forêts tropicales. L’idée était donc essentiellement de pallier à l’épuisement des ressources en bois exotiques en proposant un matériau qui pourrait remplir les mêmes fonctions tout en présentant un esthétisme similaire. Un pari réussi au demeurant, car il a tout de suite eu du succès.




Quatre générations se sont ainsi déjà succédé, chacune rendant ce bois toujours un peu plus performant. Aujourd’hui, plus de la moitié des aménagements extérieurs japonais se font en lame composite qui ne manque en effet ni de charme ni de qualité et substitue parfaitement le bois massif.

Les avantages de la lame composite

lame compositeDu fait des principaux éléments entrant dans sa fabrication, ce bois est un matériau qui dispose de beaucoup d’atouts et permet de faire des merveilles aussi bien du point de vue esthétique que du point de vue de la durabilité.

Il existe de plus divers types de lame composite ce qui fait que les avantages de ces derniers pourront être encore plus poussés en fonction des choix que vous ferez et de l’usage auquel vous leur affecterez.

Quoi qu’il en soit, elles présentent toutes la caractéristique appréciable d’être imputrescible. Cela pour dire que, peu importe les aléas climatiques, et l’action des micro-organismes, elles sont résistantes et durables et ne connaitront pas la pourriture contrairement au bois exotique classique.

Si vous vous posiez par conséquent des questions quant à leur fiabilité ou à leur durabilité, vous pouvez donc taire vos inquiétudes, car ces lames sont aussi bien insensibles à l’eau et à l’humidité qu’au soleil, aux termites et aux champignons lignivores. Elles sont de plus très solides. Comparées aux autres bois, notamment exotiques, elles sont résistantes aux UV, aux variations de la température (- 40 °C au + 60 °C) et demandent moins d’entretien.




D’autres points forts du bois composite

terrasse compositePar ailleurs, les lames composites ne glissent pas. Elles sont de plus recyclables et constituent d’excellents choix pour vos constructions. Leurs petits plus c’est qu’elles sont simples à installer, elles existent en une multitude de coloris qui vous permettront d’obtenir de jolis décors en extérieur comme en intérieur.

La couleur des lames est de plus difficilement altérable. Il faut également considérer que ce matériau a une empreinte carbone très faible. En l’utilisant dans vos constructions, il vous sera aussi possible d’obtenir des finitions plus nettes.

Pour finir, contrairement aux bois exotiques, il n’a pas besoin de beaucoup d’entretien. Rappelons toutefois qu’en plus de tous les attraits de ce matériau, son avantage majeur c’est qu’il permet de respecter l’écologie et de lutter contre la destruction des forêts tropicales.

Les différents types de lame composite

Par ailleurs, comme sus-évoqué, la lame composite se présente sous  divers types . Si ces lames sont faites de résines de bois et de matière plastiques, ces dernières composantes connaissent de nombreuses variantes.

Il existe en effet diverses matières plastiques et autant de variantes de fibres de bois. Pour mieux comprendre cette diversité, commençons par les matières plastiques. De trois types, ce sont ces dernières qui donnent au bois composite ses principaux attributs physiques. Il vous sera ainsi possible de rencontrer des types faites de PVC tandis que d’autres seront plutôt faites de polyéthylène (PE).

D’autres encore seront quant à eux constituées de polypropylène (PP). Il s’en suivra que chaque lame composite se présentera à vous différemment suivant les polymères (PVC, PE et PP) utilisés.

Ainsi donc, des critères tels que la densité, la dureté ou le coefficient de dilatation pourront être différents. De même, selon la matière plastique utilisée, vos lames pourront avoir un profilé différent ; certains pourront donc avoir des lames pleines tandis que d’autres auront des lames alvéolaires.

D’autres types de critères

Hormis les résines plastiques utilisées pour la fabrication des lames composites, ces dernières peuvent également différer en fonction des fibres de bois utilisées.

C’est ainsi que si la farine de bois dur ou la farine de bois de résineux sont les éléments les plus utilisés en Europe, car les plus disponibles, d’autres fibres telles que les fibres végétales peuvent entrer dans la fabrication. Certains de ces bois pourront donc être faits en fibres de bambou par exemple. Ces derniers proviennent le plus souvent des fabricants chinois.

Par ailleurs, il faut également considérer la qualité des pigments utilisés lors de la fabrication. De différents types, ce sont ces pigments qui permettent de conférer une couleur donnée à ce matériau. Les additifs et la forme des profilés mis à part, vous l’aurez compris, il existe une multitude de lame composite ; chacune peut donc être différente en fonction des fabricants, des coloris, des fibres des bois ou encore des résines plastiques.

Les différentes générations de lame composite

Bien entendu, la lame composite peut également être distinguée selon ses différentes générations. Il en existe quatre et chaque nouvelle version se veut toujours un peu plus performante que la précédente. Pour aller droit à l’essentiel, il conviendrait tout simplement de noter que les lames de bois composite de première génération sont pleines et ont une densité supérieure à 1,2. A contrario, la seconde génération a plutôt des profilés alvéolaires ; elle est de ce fait beaucoup plus légère et plus résistante. Quant à la troisième génération, apparue en 2006, elle a des lames pleines à structures « moussées » et revêt des propriétés bien plus avantageuses encore que les deux autres. Elle est donc par exemple plus robuste, plus légère et plus simple à installer. Elle permet aussi d’avoir des densités variables de 0,65 à 0,95. De plus, rappelant encore plus le bois est exotique, plus elle est également recyclable. Par ailleurs, destinée à amoindrir encore plus le poids tout en augmentant la résistance et le caractère recyclable, la quatrième génération  revêt une technologie de pointe. Elle permet de conjuguer noyau aluminium et peau de bois composite. Avec des profilés 4G, ces lames de quatrième génération sont apparues en 2011.

Comment choisir des lames de bois composites de qualité ?

Face à cette diversité de produits, comment être sûr de faire un bon choix ?

La solution est très simple et découle tout naturellement des avantages de base que devraient avoir toutes les lames de qualité. Lorsque vous ferez vos achats, il conviendrait donc que vous soyez vigilants par rapport à certains aspects tels que la teneur en bois car une lame composite qui ne comporte pas trop de bois est toujours préférable pour qu’il n’y ait pas plus tard de reprise d’humidité et donc de risques de déformations ou de gonflements, en pratique au-delà de 70 % de fibres de bois, la lame composite est alors de mauvaise qualité, sinon à moins de 40 % elle commence à avoir un aspect de plastique.

Un autre point de taille qui devrait vous interpeller est celui de l’esthétique de votre matériau. Si votre lame ne présente pas une surface lisse, soignée et peu mouchetée, alors il conviendrait de s’en méfier. L’esthétique doit en effet être au rendez-vous et la lame doit pouvoir se présenter bien droite.

Pour bien choisir, faites également le petit test consistant à gratter tout doucement avec votre ongle pour voir si des rayures apparaitront ; cela vous permettra de juger de la solidité de votre lame composite.

Par ailleurs, pour arrêter vos choix, intéressez-vous également aux alvéoles. Ces dernières doivent être bien dessinées, nettes et régulières. Il conviendrait de plus de choisir un fabricant qui totalise au moins cinq années d’expérience.

Cela vous aidera à augmenter les chances d’avoir un produit de qualité. Dans le même temps, n’oubliez pas non plus d’être vigilant quant aux garanties qui pourront vous être accordées. En effet, il pourrait être judicieux de déceler une inadéquation entre les années d’expérience du fabricant et la garantie que ce dernier vous offre. En cas d’incohérence, il conviendrait de savoir ce que couvre exactement cette garantie.

Les utilisations de la lame composite

Autant les types de lames sont variés, autant leur utilisation est elle aussi diversifiée. Aussi, s’il faut considérer leur précieux caractère imputrescible, il apparait évident que ces lames soient très appréciées en extérieur et dans tous les lieux où il pourrait y avoir de l’eau ou de l’humidité.

Vous pouvez donc les utiliser pour le platelage de votre terrasse comme pour les alentours de votre piscine. Elles pourront également servir pour vos façades extérieures. Il n’y a toutefois pas qu’en extérieur que vous pourrez les utiliser. Ces lames de bois peuvent aussi être placées en intérieur pour différentes types d’applications qu’il s’agisse de panneaux, de persiennes ou de bardages.

Pareillement, vous pouvez aussi les utiliser pour des façades à claire-voie ou des garde-corps. Autrement, leur utilisation s’étend également aux pontons, aux mobiliers urbains, aux clôtures… Les lames aux profils alvéolaires et moussées sont par ailleurs parfaitement indiquées pour les endroits communautaires ou ceux qui sont appelés à connaitre de nombreux passages ; leur légèreté et leur capacité à couvrir de grandes sections les rendent particulièrement adaptés à cet usage.

Au Japon, les lames de bois composite de troisième génération (lames moussées) sont très appréciées et servent beaucoup. En raison de leur faible poids et de leur bonne capacité à se recycler, les constructeurs nippons s’en servent par exemple pour faire du coffrage.

Fabricants et prix

Les principaux fabricants des lames composites

Bien que les techniques importées en Europe soient très satisfaisantes, c’est encore au Japon, berceau de ce bois, que vous trouverez les meilleures qualités de lame composite. La marque la plus avancée dans ce domaine est Geolam. Le prix est certes élevé, mais la qualité inégalable. Les produits Geolam sont garantis minimum dix ans et la marque est également implantée en Europe.

Du côté français, Leroy Merlin, Castorama et Lapeyre proposent eux aussi leurs propres marques. Jugée toutefois trop proches du plastique, leur qualité n’est pas vraiment appréciée. Leur prix est tout de même inférieur à ce que proposent les marques japonaises.

En Europe cependant, d’autres sociétés en revanche parviennent à se rapprocher de la qualité du bois composite des entreprises japonaises. C’est le cas notamment de Silvadec, de Fiberdeck, d’Océwood ou encore de Terranova. Ces derniers sont très appréciés, car ils arrivent à conjuguer bonne qualité et prix abordables.

Prix : Combien coûte une lame composite ?

Parce que ce ne sont pas les mêmes matériaux, les lames composites ne valent naturellement pas le même prix. En effet, les prix diffèrent selon les marques, modèles, mais surtout selon les types de lames. Ainsi, une lame composite pleine et une lame composite alvéolaire ont un prix différent. Cependant, les valeurs des lames tournent généralement entre 29,90 euros/m2 et 120 euros/m2.

Ces différences entre les prix résultent de la composition de ces matériaux qui détermine le prix de revient de chaque lame. Par exemple, les lames composites alvéolaires en PVC valent entre 50 et 70 euros le m2, car elles sont très solides. En effet, le PVC est un composant qui solidifie le bois composite en diminuant ainsi le besoin de fibres de bois ce qui fait que ces lames sont très abordables. Les lames pleines en polyéthylène coûtent quant à elles entre 60 et 90 euros le m2. Elles sont durables et offrent un parfait confort. Les lames co-extrudées sont plus chères et valent entre 80 et 120 euros le m2. Ces dernières sont des lames « nouvelle génération » et elles offrent une possibilité illimitée de décor, car, elles ne se tachent ni ne se décolorent.

Les différences entre lames pleines et lames alvéolaires

Pour lever le flou pouvant exister sur ces deux variantes de lame composite, il conviendrait de revenir un peu plus sur les lames pleines et les lames alvéolaires. Comme susmentionnés, les pleines sont celles qui ont une résine plastique en PE ou en PP ; vous les reconnaitrez aisément du fait que, comme leur nom l’indique, elles se présentent toutes pleines. Les alvéolées elles sont plutôt constituées de PVC. Sur leurs profilés, vous ne manquerez pas de remarquer la présence de multiples petits creux, les alvéoles. Pour y voir plus clair, sachez à titre indicatif que c’est le PE ou Polyéthylène qui est utilisé en sacherie et pour les matières plastiques comme les bâches. Le polypropylène (PP) sert quant à lui pour faire des emballages alimentaires. Pour ce qui est du PVC, il est d’usages multiples et sert grandement dans les constructions de bâtisses et d’équipements associés. Par ailleurs, à solidité égale, les lames pleines (en PE et en PP) demandent plus de bois que les alvéolaires en PVC. Celles-ci sont d’une résistance extraordinaire ce qui leur permet de se présenter avec des alvéoles. Bien que différentes, aucune de ces deux variantes n’est moins solide que l’autre, car elles doivent en effet répondre aux mêmes exigences de solidité. Par contre, il faut savoir que les lames alvéolaires (PVC) gardent moins longtemps la chaleur que les pleines. Les lames en PVC sont de plus naturellement auto extinguible ; elles s’éteignent donc toutes seules tandis que les lames pleines nécessitent l’ajout d’adjuvants anti-feu ; le manque à gagner est donc là aussi compensé afin d’offrir la même satisfaction. En outre, la lame alvéolaire est plus légère, plus résistante en flexion et elle ne se fixe qu’avec des clips invisibles, mais elle ne permet pas un découpage sur sa longueur et elle est plus difficile à découper en arrondi, tandis que les lames pleines se prêtent facilement au découpage en longitudinale, diagonale et en arrondi et se fixe facilement avec un vissage ou des clips, cependant plus lourdes et plus chères. Ainsi, le choix de la variante dépendra de votre projet, à titre d’exemple pour le bardage et le claustra, les lames pleines sont plus adaptées, alors que pour les terrasses, il faut évaluer les vrais besoins avant d’opter pour l’une ou l’autre. Plutôt donc que de chercher à déterminer laquelle de ces  est la meilleure, le mieux serait de vous focaliser lors de vos achats sur la qualité du produit ainsi que sur son esthétique.

Avis : Matériau innovant aux multiples propriétés, les lames composites existent depuis plus de trente ans et parviennent à remplacer favorablement les bois exotiques contribuant ainsi à la préservation des forêts. Pouvant être utilisé aussi bien en extérieur qu’en intérieur, ce bois révolutionnaire ne cesse d’être perfectionné pour offrir une meilleure satisfaction.